• Dopplereffekt - Pornoactress
    Necro - Get On Your Knees

    Comme la plupart, des couples normalement constitués (càd un photographe et une fille), il arrive souvent que durant les préliminaires le petit pocket numérique sort de son étuis et en profite, le fourbe, pour nous photographier en douce dans les postions les plus scabreuses mais néanmoins amusante : « Tiens un pied ! Où est passée ta tête ? ». Et une voix étouffée me répond : « Retourne-toi, pauv'type ! ».

    Comme il est d'usage, aucun cadrage, aucun éclairage particulier (outre le petit flash du pocket), aucune prétention artistique ne vient troublée nos élans et ébats amoureux !
    Au mieux, le résultat tient à une vague épaule (la mienne) floue... au pire, on distingue un membre droit et fier comme l'imbécile au bout (moi, en l'occurrence). Parfois, un visage apparaît qui vient confirmé ma présence... Parfois, c'est le sien (de visage, pas de membre)... Mais tout cela se déroule dans la bonne humeur et quand l'action devient trop intense... le petit pocket va s'ass_choir (Ok, je sors !) à côté de la boîte à préservatif (c'est la petite note pour mes jeunes lecteurs : sortez couvert !).
    Et bien après, on s'échange clopes, n° de téléphone et prénoms (non, je déconne... je veux même pas savoir son prénom... ok, je ressors !  Oui, aujourd'hui, très lourd Athypio). Donc bien après, disais-je, on grave tous cela sur cd-rom et la belle reçoit un exemplaire (si elle le souhaite) de nos ébats...

    Et ?
    Et puis c'est tout... c'est pas mal, non ? Sauf que...
    Sauf que ?

    Sauf que la belle s'appelait ici "E" (à l'usage de mes amis irl qui découvre mon blogg, "E" n'est pas Emilie ma maquilleuse, hein ? "E", c'est la dernière lettre de son prénom : la connE de Namur (Tiens, j'avais pas dit que je sortais !) ! Tout le monde situe... je peux donc continuer !).
    Et ma chère et ex-tendre a donc reçut un exemplaire de tous nos ébats (en sélectionnant elle-même les photos qui l'intéressait...), ce qui est tout à fait légitime.
    Vers la fin de notre entente dirons-nous (oui, aujourd'hui je nie toute relation sexuelle avec elle... je plaisante !), elle me dit avoir perdu le cd-rom... Je reste perplexe mais qu'a cela ne tienne on en re-grave un autre. La vie reprenant son cours et la rupture loin derrière... Cinq mois déjà. Miss "E" revenant parfois à l'attaque malgré une vie sentimentale de son côté comblée (j'imagine vu que cela fait 5 mois qu'elle est avec quelqu'un). Tout va bien ! Sauf que...

    Sauf que ?

    Sauf que j'ai reçu un sms (texto pour nos voisins du sud, càd la France) de "E" disant : « Bon, tu me files MES photos ! J'ai une expo à faire ! ».
    Oui, ma réaction fût la même que vous ! Quoi ??? Je l'appelle immédiatement... rien ! Personne ne décroche ! Plus tard, je l'ai au bout du fil... Laconiquement : Elle n'a jamais eu les photos et elle veut SES photos car une galerie l'a contacté (?)...
    *moi, dubitatif et suspicieux !* « Une galerie ? Laquelle ? (Car une galerie qui souhaite exposer quelqu'un sans avoir vu une image, permettez-moi d'être douteux (je pense m'y connaître un peu quand même) ! » 
    Elle s'énerve : « Ouai, non tu l'as connais pas... mais il sont vachement intéressé par ce que je fais (ses poèmes et dessins) et veulent mes photos pour l'expo ! ».
    Calme, je répond : « Qu'elle les a déjà eu deux fois... Et quoiqu'il en soit, je m'oppose à cela... Et que sans mon autorisation écrite... ».

    Et faites moi rire. Ses poèmes nunuches et tordus illustrés avec  mes érections... A savoir les poèmes de "E" sont genre : « table, table, table, table, chaise ! Table, table, table, chaise... chaise, chaise, chaise... table ! Table, table, radiateur ! ». Aucun sarcasme, hein ? Ce n'est que pure vérité sauf qu'elle n'utilise pas les mots : table, chaise et radiateur !  Mais rien de "chaud" ou quoique ce soit... Enfin, rien qui justifierait que j'accepte d'illustrer et de contribuer (et encore moins dans mon intimité)! D'ailleurs, je n'y crois pas une seconde à cette expo... mais dans le bénéfice du doute ! Et puis même le petit pocket en question est un vieux numérique (1.3M de pixel)... càd aussi poussé qu'un gsm (mobile pour nos voisins) actuel... donc pas de quoi faire du A4 !

    Bref, elle râle, menace : « ça va pas se passer comme ça ! ».
    Oui, miss futée... quand tu n'as pas l'autorisation écrite d'un modèle... ben laisse tomber... je suis bien placé pour le savoir, non ? Elle veut prévenir ses parents et m'assigner en justice (entre ce qu'elle raconte et ce qu'elle dira... je rigole !)...  j'imagine déjà la conversation avec son père !
    Bref, je m'amuse d'être le gros dégueulasse de l'histoire !
    Si elle avait eu au moins la franchise de me dire, qu'elle a encore paumé le cd-rom ! Et puis, merde... quand c'est finit, c'est finit !

    Ps : la photo illustrant n'est pas "E"... c'est "A." (Première lettre de son prénom pour mes amis irl, lecteur de mon blogg... Grand Premier Amour d'Athypio pour mes amis blogglandeur et toujours une fidèle amie).  Faudra un jour que je parle de "A. "... Mais là, mon blogg risque de virer porno... *songeur !... petit sourire !*


    9 commentaires
  • Mylo - Drop The Pressure

    Avant, j'avais des photographes dont j'admirais le travail (Newton et Sieff en tête). Aujourd'hui, mes héros sont décédés.
    Avant, je rêvais de mode, de pub (de drogue et de filles faciles aussi. Hahahaaa ! ). Aujourd'hui, je parviens à m'introduire par la petite porte...
    Avant, j'ignorais que Newton, par exemple, avait attendu ses 55 ans avant de monter son expo solo et 57 ans avant de collaborer avec Vogue.
    Aujourd'hui, j'attends mes 55 ans pour me réveiller à l'instar du protagoniste du "Désert des Tartares"  de Dino Buzzati...

    J'essaye pourtant de rester humble vis-à-vis de mon travail. Mais je remarque que je laisse de coté le "noir & blanc" car j'anticipe la photo "N&B"... je vois le résultat simultanément que la lumière agresse la péloche à l'ouverture du rideau. J'ai été formé pour... trop bien formé !
    Maintenant, le beau du "N&B" me lasse... Je n'y vois plus aucun défi... Ca plait ; et trop vite !
    Avant, j'avais les cheveux longs et me disjonctais le cerveau à la recherche de ma connerie... ego trip de l'artiste maudit et incompris (pathétique adolescence). Maintenant, je suis devenu nihiliste vis-à-vis de l'Art... et je m'enfoutiste par rapport à l'absolue perfection (inaccessible) d'une image (et paradoxalement, je cherche toujours à l'atteindre)... J'ai bien envie de me tabasser par moment !

    Je regard mon book, trop disparate... J'ai envie de tout détruire, tout brûler et surtout tout oublier. Repartir à zéro, avec un regard neuf... moins blasé et moins arrogant ! Et ne plus avoir ce background photographique qui fait ma fierté sur un CV mais qui pèse lourdement sur mon travail. Je n'ignore pas la prétention de ces phrases... mais faut que ça sorte ! Bref, ça me saoule... et faut que je régurgite tout ! Une pause s'impose ?

    Mais j'ai encore des projets en cours... et j'y travaille mal mais j'y travaille ! Faut que je replace tout cela... Je m'embrouille, ça m'énerve !
    Qu'une nuit, il y a un mois, et elle me manque...
    Je sors !


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires