• Construction d'un pseudonyme

    Sujet O combien intéressant, recette d'un pseudo hymnes :

    Prenons un prénom commun qui me sied bien. Par hasard, posons Anthony. Retirons les "haines" qui le caractérisent. Et nous obtenons un magnifique "Athoy". Laissons-le se refroidir quelques instants. Et occupons nous du nom de famille.Prenons un nom de famille embourgeoisé par une particule inutile. Le hasard faisant bien les choses, posons "de M***". Intéressons nous aux initiales : "d M". Renversons ce petit "d", un peu par symbolisme. "d" devient donc "p". Pour le "M", il faut mieux le compresser pour en extraire l'acidité et l'arôme insipide jusqu'à avoir un seul et unique trait "|"que nous figurerons par un "i".

    Une mise au point s'opère dès à présent. Voyons les éléments : Athoy pi.Constatons l'horreur phonétique de ce que nous venons de concocter.Deux méthodes s'offre à nous : La première est celle du mixeur shaker (mais elle a l'inconvénient d'être imprécis). La seconde est celle de l'anagramme (plus fastidieuse mais qui peut être redoutable et efficace). Privilégions la seconde méthode.

    Procédons : Dans Athoypi, la syllabe qui nous dérange est "thoy". Retirons le o et nous obtenons un Athypi. Instinctivement, nous pensons à atypie qui n'est pas pour nous déplaire. Athypi o et là, grâce soit rendu à qui de droit, s'impose à nos yeux ébahis un Athypio... Qui nous laisse rêveur sur un éphèbe grec, un adonis, un...un...un atypique Athypio (oui, rien que cela... étouffante modestie que l'on se targue bien d'exposer dans un post aussi ridicule).



  • athypio@coditel.net