• Cypress Hill - Insane in the brain

    [Les responsables de blogg.org ne sont en aucun cas responsables du désoeuvrement intellectuel d'Athypio. Il ne peut-être tenu lui-même responsable de ces propos révisionnistes : Inertie de son cerveau, un problème d'irrigation et de connexion nerveuse qui s'empire avec le temps. Vous allez vraiment tout lire malgré cette note préventive ? Bon courage !]

    S'il y a un système que je n'ai jamais compris à l'école, c'est celui des retenus (heures de colles). Et pourtant je vous jure que j'en ai fait des heures, des jours et dans le plus d'établissement possible ; quand la quantité est nécessaire pour pouvoir comparé la qualité afin de pondre ce post inutile (je fus, jadis, testeur de retenue et fort reconnu par mes pairs). Très fier de mon palmarès au grand désarroi de mes parents ; ceci expliquant leurs cheveux blancs et autres rides dû à un manque de compréhension évident à mes manoeuvres stratégiques et néanmoins artistiques lors de ma scolarité : le rouge est si beau sur un bulletin et de surcroît quand il tend vers le cercle parfait à savoir le zéro absolu (que ne vaut-il pas entendre ?).

    Les retenues : Que ne peuvent-elles être autre à part un lieu de rencontre pour les très select V.I.P. petits cons de l'établissement fréquenté ? Il est déjà durs pour tout bon enseignant de tenir en laisse deux ou trois agités dans une classe de 30 à 40 étudiants ; mais quand sont réunis 30 agités qui font des heures supplémentaires, le mercredi après-midi ou le vendredi après 16h00, et que vous mettez vous-même le feu en invitant Athypio à se joindre à eux, cela devient impossible !

    Elèves, collégiens ou lycéens, je vous aies entendu : L'école est un fardeau ! Vous traînez les pieds pour y aller... C'est sciant à mourir (oui, sciant, merci). Que diable ! Revoyez votre ligne de conduite : vous êtes mous, insipides ! Comment voulez-vous y trouvez un quelconque plaisir ? Foutez-moi le bordel ! Ce n'est que l'école et vous n'êtes pas payé à vous tenir correctement...
    De surcroîts, vous rendez vos profs dépressifs à vous s'effacer : Ils n'ont plus rien à raconter en salle des profs, plus de plainte à partager avec leur conjoint après le boulot et, grand désarroi, aucune discussion lors des repas familiaux... Pensez à égayer leurs vies à vos profs, il en va de l'intérêt et de la salubrité de l'éducation nationale. Rappelez-vous de ceci lorsque vos parents vous engueleront injustement. Ca fait toujours bonne impression avant le : "file dans ta chambre, je veux plus te voir ! " que ne manquera de vociférer vos géniteurs ou tuteurs pour prouver leurs abus de pouvoir et qu'ils vous façonnent selon leurs idéaux et qu-ils-sont-tous-des-cons-de-toute-façon.

    On ne parlera jamais assez des bienfaits de la retenue :
    Vous allez améliorer votre popularité, jamais négligez le "public relation".
    Vous allez affiner votre sens de la répartie face à cette dinde qui est présumée vous surveiller mais à mieux a faire, càd les mots croisées de Flair et autres Gaël... puis voir qu'il y ait encore du café pour tenir les deux, voir quatre heures à sélectionner si une note de musique, en deux lettres, est le "fa" ou le "la"... Alors que votre grand-père aurait déjà compris que c'est entre le "mi" et le "si" que tout se jouera... mais cette dinde n'a pas trouvé le mot à la verticale qui, sachons-le, commence par un "i" et non un "a" !
    Et vous allez apprendre à courtiser les personnes du sexe opposé (ou du vôtre, cela ne me concerne pas) nécessaires à votre sexualité (ne fusse que par hygiène). Car il est connu que tous les étudiant(e)s populaires seront là... Et dieu sait qu'ils sont tous des dévergondé(e)s ou qu'ils ne demandent qu'à le devenir... Les salopiauds !

    Ce qui prime avant tout : c'est votre entrée ! Arriver à l'heure à une retenue est un manque de savoir-vivre évident, c'est juste bon pour les novices). Avoir 5 à 10 min. de retard est un signe de petite rébellion très vite asservie (c'est bon pour vos aînés : les anciens et autres redoublants)... Prenez votre temps, rien ne sert d'être à l'heure... Ce n'est qu'une retenue après tout. Que cela soit dit !

    Arriver avec une bonne vingtaine à une demi-heure de retard est hautement conseillé mais cela ne fait pas tout... il faut d'emblé se faire remarquer... A cette fin, 20 mètres avant la porte d'entrée du local, respirez un bon coup. Puis courrez à grand pas en faisant assez de boucan pour que l'on sache à l'intérieur que vous arrivez pressé. Ouvrez la porte promptement, sans regarder qui est à l'intérieur, fermez la porte et faites barrages comme si vous vouliez empêchez l'entrée à un quelconque assaillant. Puis retournez-vous... et criez votre stupeur de voir le local emplit d'étudiants et de la dinde aux yeux ronds prête à vous mettre dehors ! Et avant qu'elle ne puisse dire mot, présentez vos excuses pour cette entrée et pour votre retard sans le justifier pour autant (cela l'amadouera)... Au pire, elle vous demandera de refaire votre entrée que vous exécuterez dans la plus grande courtoisie (toquer, attendre le "entrez" et re-présentez vos excuses). Au mieux, elle vous vire sur le champ (et voilà une après-midi de libre... mais ça n'arrivera pas, faut pas rêver)!

    Sachez que vous allez déranger tout le monde : les studieux qui veulent en finir avec leur punition le plus rapidement et les agités car vous avez freiné toutes velléités d'amusement (que peuvent-ils faire de plus bruyant que votre fracassante entrée ?). Donc dans le plus grand silence et en totale soumission, vous irez chercher votre travail et vous asseoir à votre place.

    Sans vous faire remarquez... vous ferez semblant de chercher un bouquin nécessaire à votre punition. En faisant, j'insiste, le moins de bruit et sans vouloir amuser la galerie.
    Après 2 à 3 minutes, dirigez-vous vers la dinde et dites que vous n'avez pas le bouquin nécessaire à l'exécution du travail demandé et si vous pouviez demandez à ce garçon (désignez l'élève le plus calme) son livre car il a eu cours ce matin (et cela en toute discrétion)... N'hésitez pas à improviser, faites preuve d'imagination :
    - Pourquoi as-tu besoin d'un atlas alors que tu es en retenue pour "éducation physique" (sport) ?
    - Ah! Mais... Mr R. adore les jeux olympiques. Je pensais intégrer les jeux de 1986 mais je ne me souviens plus de la capital de ce pays asiatique... il est forme de trompette (l'accordéon est aussi valable)... je vois la carte en tête...
    Faites semblant de réfléchir.

    Il est fort à parier qu'elle vous fléchira à votre requête.
    Si, elle vous envoie paître... continuer à simuler votre recherche jusqu'à ce qu'elle fléchisse... N'abusez pas. Au pire commencer à écrire et après revenez à l'attaque pour demandez autres choses. Le but est de pouvoir circulez avec son autorisation. Soyez discret afin de ne pas ennuyer les autres...  Elle en aura marre avant vous et vous laissera faire (vu que vous demandez tout cela poliment et très silencieusement)!

    Une fois que son autorisation est donnée. Allez vers le quidam en question et dîtes-lui ceci (sans qu'elle l'entente) : "Ecoute, j'en ai rien à faire... je fais semblant de te demander ton atlas... Dis que tu ne l'as pas... mon but est de le demander à cette fille là-bas... alors joue le jeu, stp !".
    Lui sera amusé par votre audace et s'exécutera (ne fusse que par solidarité masculine).
    Prenez un petit air désolé en regardant la dinde et sans parlez vous lui faites signe que la fille là... elle l'a ce foutu atlas. Elle vous donnera son approbation en acquiescant de la tête... et replongera dans ses mots croisés (vous avez réussit à endormir ces soupçons quand à votre nuisance sur le groupe de travail. Bien joué, petit futé que vous êtes).

    Dirigez vous vers la fille et demandez lui pour qui elle est en retenue, ce qu'elle doit faire et commencez à blablater... et glissez votre petite drague au passage et ceci un mettant beaucoup de second degré... afin maintenant de réveillez les sales gosses masculins dans la pièce qui vous ont complètement oubliés depuis votre entrée. Sachez qu'ils y en auront qui seront en admiration devant cet audace de draguer en pleine retenue et d'autres jaloux que vous leurs piquez la vedette. Qu'importe... continuez à papoter jusqu'à l'intervention de la dinde. Et là expliquez à haute voix qu'elle vous casse les pieds que vous étiez en pleine conversation passionnante !

    Regagnez votre place et commencez à discutez discrètement avec vos voisins... histoire cette fois de provoquer le courroux du petit chef qui observe votre manège depuis le début... quitte à ennuyer que lui (genre lui jetez des bouts de papier)... Soit il joue votre jeu et vous en ferez un pote... Soit il se pliera à l'autorité (mais sera vexé que vous lui voliez la vedette. Le con!) et s'énervera sur vous... au lieu de lui rentrez dedans et de jouer au petit macho des bacs à sable. Proposez lui vos services de faire sa retenue à sa place. Demandez naïvement l'autorisation à la dinde en guise de provocation ultime. Ce qu'elle refusera en vous disant : "Que si tu veux vraiment des retenues" ou un truc dans le même style... L'humour de dinde n'est plus à refaire. Prenez un petit air amusé. 

    Et enfin écrasez-vous jusqu'à la fin de vos heures ! Si vous n'avez pas terminé votre travail... ce n'est pas bien grave... au pire vous reviendriez la semaine suivante et là vous ferez votre retenue comme un élève modèle (car vous serez hautement surveiller). Et cela perturbera la dinde qui sera moins plongée dans ses mots croisés et ne sera là que pour vous matez! Et bon, soyons clair, le mercredi... on préfère aller boire un verre et aller au cinéma... que rester abonné aux retenues.  

    Je cautionne que le lendemain on parlera de vous dans la cour de récréation (qui est le seul «cours» valable Haha haaa !!!). De plus, cela vous permettra d'aller saluer la fille que vous avez dragué en toute sympathie et de connaître son entourage. Attention à son mec car elle lui a sûrement raconter en long et en large vos péripéties de la veille... Et il sera sur le qui-vive. Qu'importe... je tâcherai de vous écrire plus tard la bonne manière d'emballer les filles rencontrés en retenue !

    Jeunesse, il est vrai que cet article arrive en fin d'année scolaire... Ceci vous permettra de vous entraîner durant vos vacances. J'ai voulu d'abord écrire sur la triche et toute les méthodes que j'ai testé qui feront la fierté de vos parents et des vacances heureuses pour toute la famille... Mais je me suis avisé et rétracté à la dernière minute... Car j'aime autant que vous accomplissiez vos propres expériences. Surtout n'hésitez pas à m'en faire part ! C'est avec délectation que je vous lirai ! Bonne merde à tous !

    [Vous avez vraiment lu ? Mais non ? Alors votre méthode de triche est efficace... Allez, file dans ta chambre étudier ! On ne me l'a fait pas à moi !!]


    10 commentaires
  • Dopplereffekt - Pornoactress
    Necro - Get On Your Knees

    Comme la plupart, des couples normalement constitués (càd un photographe et une fille), il arrive souvent que durant les préliminaires le petit pocket numérique sort de son étuis et en profite, le fourbe, pour nous photographier en douce dans les postions les plus scabreuses mais néanmoins amusante : « Tiens un pied ! Où est passée ta tête ? ». Et une voix étouffée me répond : « Retourne-toi, pauv'type ! ».

    Comme il est d'usage, aucun cadrage, aucun éclairage particulier (outre le petit flash du pocket), aucune prétention artistique ne vient troublée nos élans et ébats amoureux !
    Au mieux, le résultat tient à une vague épaule (la mienne) floue... au pire, on distingue un membre droit et fier comme l'imbécile au bout (moi, en l'occurrence). Parfois, un visage apparaît qui vient confirmé ma présence... Parfois, c'est le sien (de visage, pas de membre)... Mais tout cela se déroule dans la bonne humeur et quand l'action devient trop intense... le petit pocket va s'ass_choir (Ok, je sors !) à côté de la boîte à préservatif (c'est la petite note pour mes jeunes lecteurs : sortez couvert !).
    Et bien après, on s'échange clopes, n° de téléphone et prénoms (non, je déconne... je veux même pas savoir son prénom... ok, je ressors !  Oui, aujourd'hui, très lourd Athypio). Donc bien après, disais-je, on grave tous cela sur cd-rom et la belle reçoit un exemplaire (si elle le souhaite) de nos ébats...

    Et ?
    Et puis c'est tout... c'est pas mal, non ? Sauf que...
    Sauf que ?

    Sauf que la belle s'appelait ici "E" (à l'usage de mes amis irl qui découvre mon blogg, "E" n'est pas Emilie ma maquilleuse, hein ? "E", c'est la dernière lettre de son prénom : la connE de Namur (Tiens, j'avais pas dit que je sortais !) ! Tout le monde situe... je peux donc continuer !).
    Et ma chère et ex-tendre a donc reçut un exemplaire de tous nos ébats (en sélectionnant elle-même les photos qui l'intéressait...), ce qui est tout à fait légitime.
    Vers la fin de notre entente dirons-nous (oui, aujourd'hui je nie toute relation sexuelle avec elle... je plaisante !), elle me dit avoir perdu le cd-rom... Je reste perplexe mais qu'a cela ne tienne on en re-grave un autre. La vie reprenant son cours et la rupture loin derrière... Cinq mois déjà. Miss "E" revenant parfois à l'attaque malgré une vie sentimentale de son côté comblée (j'imagine vu que cela fait 5 mois qu'elle est avec quelqu'un). Tout va bien ! Sauf que...

    Sauf que ?

    Sauf que j'ai reçu un sms (texto pour nos voisins du sud, càd la France) de "E" disant : « Bon, tu me files MES photos ! J'ai une expo à faire ! ».
    Oui, ma réaction fût la même que vous ! Quoi ??? Je l'appelle immédiatement... rien ! Personne ne décroche ! Plus tard, je l'ai au bout du fil... Laconiquement : Elle n'a jamais eu les photos et elle veut SES photos car une galerie l'a contacté (?)...
    *moi, dubitatif et suspicieux !* « Une galerie ? Laquelle ? (Car une galerie qui souhaite exposer quelqu'un sans avoir vu une image, permettez-moi d'être douteux (je pense m'y connaître un peu quand même) ! » 
    Elle s'énerve : « Ouai, non tu l'as connais pas... mais il sont vachement intéressé par ce que je fais (ses poèmes et dessins) et veulent mes photos pour l'expo ! ».
    Calme, je répond : « Qu'elle les a déjà eu deux fois... Et quoiqu'il en soit, je m'oppose à cela... Et que sans mon autorisation écrite... ».

    Et faites moi rire. Ses poèmes nunuches et tordus illustrés avec  mes érections... A savoir les poèmes de "E" sont genre : « table, table, table, table, chaise ! Table, table, table, chaise... chaise, chaise, chaise... table ! Table, table, radiateur ! ». Aucun sarcasme, hein ? Ce n'est que pure vérité sauf qu'elle n'utilise pas les mots : table, chaise et radiateur !  Mais rien de "chaud" ou quoique ce soit... Enfin, rien qui justifierait que j'accepte d'illustrer et de contribuer (et encore moins dans mon intimité)! D'ailleurs, je n'y crois pas une seconde à cette expo... mais dans le bénéfice du doute ! Et puis même le petit pocket en question est un vieux numérique (1.3M de pixel)... càd aussi poussé qu'un gsm (mobile pour nos voisins) actuel... donc pas de quoi faire du A4 !

    Bref, elle râle, menace : « ça va pas se passer comme ça ! ».
    Oui, miss futée... quand tu n'as pas l'autorisation écrite d'un modèle... ben laisse tomber... je suis bien placé pour le savoir, non ? Elle veut prévenir ses parents et m'assigner en justice (entre ce qu'elle raconte et ce qu'elle dira... je rigole !)...  j'imagine déjà la conversation avec son père !
    Bref, je m'amuse d'être le gros dégueulasse de l'histoire !
    Si elle avait eu au moins la franchise de me dire, qu'elle a encore paumé le cd-rom ! Et puis, merde... quand c'est finit, c'est finit !

    Ps : la photo illustrant n'est pas "E"... c'est "A." (Première lettre de son prénom pour mes amis irl, lecteur de mon blogg... Grand Premier Amour d'Athypio pour mes amis blogglandeur et toujours une fidèle amie).  Faudra un jour que je parle de "A. "... Mais là, mon blogg risque de virer porno... *songeur !... petit sourire !*


    9 commentaires
  • Mylo - Drop The Pressure

    Avant, j'avais des photographes dont j'admirais le travail (Newton et Sieff en tête). Aujourd'hui, mes héros sont décédés.
    Avant, je rêvais de mode, de pub (de drogue et de filles faciles aussi. Hahahaaa ! ). Aujourd'hui, je parviens à m'introduire par la petite porte...
    Avant, j'ignorais que Newton, par exemple, avait attendu ses 55 ans avant de monter son expo solo et 57 ans avant de collaborer avec Vogue.
    Aujourd'hui, j'attends mes 55 ans pour me réveiller à l'instar du protagoniste du "Désert des Tartares"  de Dino Buzzati...

    J'essaye pourtant de rester humble vis-à-vis de mon travail. Mais je remarque que je laisse de coté le "noir & blanc" car j'anticipe la photo "N&B"... je vois le résultat simultanément que la lumière agresse la péloche à l'ouverture du rideau. J'ai été formé pour... trop bien formé !
    Maintenant, le beau du "N&B" me lasse... Je n'y vois plus aucun défi... Ca plait ; et trop vite !
    Avant, j'avais les cheveux longs et me disjonctais le cerveau à la recherche de ma connerie... ego trip de l'artiste maudit et incompris (pathétique adolescence). Maintenant, je suis devenu nihiliste vis-à-vis de l'Art... et je m'enfoutiste par rapport à l'absolue perfection (inaccessible) d'une image (et paradoxalement, je cherche toujours à l'atteindre)... J'ai bien envie de me tabasser par moment !

    Je regard mon book, trop disparate... J'ai envie de tout détruire, tout brûler et surtout tout oublier. Repartir à zéro, avec un regard neuf... moins blasé et moins arrogant ! Et ne plus avoir ce background photographique qui fait ma fierté sur un CV mais qui pèse lourdement sur mon travail. Je n'ignore pas la prétention de ces phrases... mais faut que ça sorte ! Bref, ça me saoule... et faut que je régurgite tout ! Une pause s'impose ?

    Mais j'ai encore des projets en cours... et j'y travaille mal mais j'y travaille ! Faut que je replace tout cela... Je m'embrouille, ça m'énerve !
    Qu'une nuit, il y a un mois, et elle me manque...
    Je sors !


    5 commentaires
  • [ Bye bye Photo... Bye my love. (photo remise pour cathou)]

    Stereo Total - Joe le taxi (reprise par Béatrice Ardisson sur la compil La Musique de Paris Dernière Vol.1).
    Hanayo feat. Jürgen Paape - Joe le taxi (reprise sur l'album des 2 MANY DJ'S - As Heard On Radio Soulwax pt. 2).

    [Lire post précédent]

    Donc j'y reviens (on y revient toujours) !
    Mercredi dernier, j'ai fait cette photo d'Hélène suite à la demande d'Emilie. J'arrive chez 'Milie accompagné de karel. Emilie et moi, nous partons chercher la modèle... Dans la voiture, on discute et très rapidement, une certaine connivence : des petits regards, des fous rire... Je m'interroge et directement, je me blâme (stop, c'est pas sérieux !). Bref, Karel et moi installons les flashes... pendant qu'Emilie maquille Hélène. Je vais des aller-retour entre le lieu du shoot et là où sont les filles (souvent car Emilie me demande mon point de vue ou mes directives sur le make-up !). Pendant, que Karel fait tout et qu'Emilie va chercher les fringues... on continue nos fous rires... là où l'on s'était arrêté. Je rejoins Emilie, elle me glisse qu'Hélène m'apprécie ! Moi, je lui dit qu'il faudrait mieux que ce soit Karel qui fasse tout seul les photos car j'ai vraiment pas envie de me limiter à faire des photos : «Non ! Hé Antoine non ! Tu vas faire des photos... elle est venue spécialement pour ça ! ». Bon... je n'insiste pas ! Quand Emilie m'appelle Antoine, c'est signe d'agacement !
    Bref, je prends les clichés (dont celui-ci) dans la bonne humeur ! Qu'importe...

    Jeudi soir, Emilie m'annonce innocemment que vendredi et samedi, elle sortirait avec Hélène. Et que celle-ci a bien insister pour me revoir, qu'elle a demandé si j'étais seul... Ok ! Qu'à cela ne tienne, je suis célibataire !
    [Je me relis... ça m'amuse le coté Ado...soit !].

    J'en parle à un ami photographe qui me dit : « Putain ! Tu baises tes modèles maintenant ? ». Et là, je sais pas... je commence à me justifier : C'est plus l'accord entre deux êtres que le coté professionnel qu'il faut voir... Que je ne me suis jamais permis à ce genre d'égarement... bref, je rame comme un gros lourd ! Je me dis mais où est donc passé mon aptitude à la réplique ? J'aurai dû lui répondre : « Méfie-toi, je ne baise pas que les miennes... et de quoi, te mêles-tu ? ». C'est vrai, quand j'en vois qui se tape des mineures... faudra un jour, que j'écrive un post sur tous les branleurs qu'il y a dans la profession !

    Soit ! Vendredi (et samedi aussi), on est sorti... dansé et terminé dans le même lit...  A l'heure qu'il est, elle est dans sa bagnole... retour en Normandie. ARghhh ! Je stop là... ca me fait **** !

    --------------------------------------------
    Message d'un ami:

    Okech ... et donc elle est venue en belgique, tu as fais les photos, le soir elle etait dans ton lit, et le landemain elle repartait ? c ca ?

    Du même après:

    Non, pas ainsi va la vie, ... bouge ton C... et arrange toi pour la revoir ! ce serait stupide que tu laisse passer l'occase !! apres elle va croire que, vu le nombre de superbes nanas que tu vois passer, qu'elle ne t'interesse pas !! Vas pas faire cte connerie !

    Message de moi-même à moi-même :
    Mmm ? ... silence ... Mwai !
    [Conclusion : il me reste encore trop de neurone, je me prend la tête pour rien : On verra bien !]


    29 commentaires
  • 92. Un peu de drague ? : Andrew Thomas Hunt.
    93. De l'intervention IRL : Stelios Tsagris.
    94. Blogg n'Roll anonyme: Olav Murillo.
    95. Blogg reality: José Carlos Vázquez.
    96. HLN?: Athypio.
    97. Auto critique et ego pression?: Athypio.
    98. PornAthypio : Athypio.
    99. Sur les retenues : Holger Maass - Mein Roboter.
    100. L'angoisse pure : Enrico Trevisan.
    101. Drague culinaire : Giancarlo Amici.
    102. Boulot : Helmut Newton - Elles arrivent.
    103. Envie d'évasion : Giancarlo Amici.


    votre commentaire